Ligue Europa

Sturm Graz, premier adversaire de Monaco

Charles Roger

Il a fallu avaler la pilule, oublier et repartir de l’avant. Cette élimination lors des barrages de qualifications pour la Ligue des Champions, après un 3ème tour préliminaire sans encombres face au Sparta Prague, a fait mal. D’autant plus que l’ASM semblait mal embarqué après sa défaite 1 à 0 au match aller à domicile, mais les joueurs de la principauté avaient fait le plus dur lors du retour en menant 2 à 0 sur la pelouse du Chakhtior Donetsk à 15 minutes de la fin. Mais la nouvelle règle des buts à l’extérieur ne comptant plus double et un but contre-son-camp d’Aguilar auront au final eu raison des espoirs monégasques, qui ne retrouveront donc pas les hautes sphères de la phase de groupes de Ligue des Champions.

La petite sœur comme lot de consolation

Mais c’est donc en Europa League que Ben Yedder et consorts affronteront d’autres écuries européennes. Et le tirage au sort a offert un groupe équilibré à Monaco, en compagnie de la Real Sociedad, du PSV Eindhoven et de Sturm Graz, tandis que Lyon héritait d’une groupe facile et l’OM d’un groupe plus relevé. Si le double affrontement face à la Real Sociedad, 5ème de Liga l’an passé, sera difficile, l’ASM paraît supérieur au PSV Eindhoven, 4ème du championnat hollandais l’an passé et loin de son niveau d’antan. Mais c’est surtout face au Sturm Graz que Monaco se devra de faire le plein de points, et c’est justement le club autrichien que Monaco affrontera en premier, le 16 Septembre prochain. Avec une cote de 1,36 pour une victoire de Monaco, l'ASM sera largement favori pour ce match et n'aura pas le droit à l'erreur pour bien débuter sa campagne européenne. En prévision de ce rendez-vous, petite présentation de ce club modeste bien qu’habitué aux joutes européennes.

90 ans d’attente

Ce club a été créé en 1909 dans la ville de Graz par les ouvriers de la ville et est entré directement en opposition avec l’autre club de Graz, plus bourgeois, le Grazer AK, rappelant un peu l’antagonisme entre Saint-Etienne et Lyon en France. Sturm Graz a longtemps été un club relativement anonyme du championnat autrichien jusqu’au milieu des années 1990 quand, sous l’impulsion d’un nouvel entraîneur, Ivica Osim, le club remporte enfin les premiers titres de son histoire, avec d’abord la Coupe d’Autriche en 1996 et 1997, puis le championnat en 1998 avant de réaliser le mythique triplé Championnat-Coupe-Supercoupe en 1999.

L’Europe, plafond de verre

Ses succès permettront au club de découvrir la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Ils ne passeront la phase de poules qu’une seule fois, en 2000, malgré deux défaites 5 à 0 face aux Glasgow Rangers et face à … Monaco, mais s’inclineront dans la phase de poules suivante (il y avait alors deux phases de poules différentes à cette époque). Ils ne participeront plus jamais à la Ligue des Champions après cela, éliminés en qualifications par le Maccabi Haïfa en 2002 et par le Bate Borisov en play-offs en 2011, juste après leur 3ème et dernier titre de champion d’Autriche.

Sturm Graz est par contre un habitué des tours qualificatifs pour l’Europa League même s’il a très rarement atteint la phase de groupes. Depuis la création de l’Europa League en 2009, en remplacement de la Coupe UEFA, Sturm Graz n’a atteint que 3 fois la phase de groupes, celle de cette saison inclus, alors que le club a participé à 9 campagnes européennes. Et ils ont même connu des éliminations humiliantes, comme celle par le club islandais de Breiðablik lors du deuxième tour préliminaire de l’Europa League 2013-2014 ou, plus récemment, par les Norvégiens de Haugesund au même niveau en 2019.

Un petit poucet face à l’ogre monégasque

Cette saison, grâce à sa troisième place de l’an passé en championnat autrichien, très loin derrière le vainqueur, le Red Bull Salzbourg, Sturm Graz était directement qualifié pour les play-offs et a réussi à se défaire facilement du club slovène de Mura pour atteindre la phase de poules de l’Europa League, pour la première fois depuis 2011. Cette année-là, comme en 2009, le club n’avait pas réussi à se qualifier pour les seizièmes de finale de la compétition. Dans son histoire, le club a toutefois atteint deux fois les quarts de finale d’une compétition européenne, lors de la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe 1975-76, défait par l’Eintracht Francfort, et lors de la Coupe UEFA 1983-84, battu par Nottingham Forest.

Le club de Sturm Graz est donc loin d’être un monstre à l’échelle européenne, et son effectif presque exclusivement composé de locaux ne devrait pas effrayer les joueurs monégasques. L’occasion est donc belle pour Monaco de commencer sa phase de groupes par une victoire. Tout autre résultat serait une grande déception et inquiétant pour la suite, alors que Monaco, au vu de son expérience, peut viser au moins les quarts de finale de la compétition, voire plus en fonction de leurs futurs adversaires.