Ligue 1

Le barrage de LDC va-t-il tuer la saison de l’ASM ?

Clovis Canivenc
Wissam Ben Yedder et l'AS Monaco doivent-ils s'attendre à une saison galère ?
Wissam Ben Yedder et l'AS Monaco doivent-ils s'attendre à une saison galère ?

Méconnaissable face à Marseille samedi soir (0-2, analyse et notes), l'AS Monaco connaît un début de saison en deçà des attentes. Est-ce la conséquence d'un parcours de qualifications pour la Ligue des Champions éprouvant ? Les précédents exemples ne sont, en tout cas, pas rassurants pour la suite de la saison des Monégasques...

Le Rocher s'est réveillé avec la gueule de bois ce dimanche matin. Après cinq journées de Ligue 1, l'AS Monaco a déjà subi une troisième défaite et pointe à la 16e place du classement. Dominée par l'OM dans tous les secteurs de jeu, l'équipe de Niko Kovac ne ressemble en rien à celle qui avait accroché le podium en mai dernier. À l'image du duo Ben Yedder - Volland si performant la saison passée (impliqués sur 47 buts en L1) et qui semblent à côté de leurs pompes en ce début de saison. L'explication est peut-être à aller chercher du côté d'un parcours de qualifications pour la Ligue des Champions, débuté dès le 3 août dernier.

PRÉ-SAISON TRONQUÉE, RECRUTEMENT BÂCLÉ, ENJEUX IMMÉDIATS...

Depuis le 3 août et ce match contre le Sparta Prague, Monaco a enchaîné neuf matchs en 39 jours, soit un match tous les 4,3 jours. Un rythme infernal en pleine période estivale. Avec, en plus, des déplacements en République Tchèque et en Ukraine qui fatiguent les organismes. Débutée le 24 juin, la préparation du club du Rocher a été plus courte que la plupart des autres clubs de L1. D'autant plus pour les trois Monégasques ayant disputé l'Euro 2020 : Aleksandr Golovin et... le fameux duo Wissam Ben Yedder - Kevin Volland.

C'est le lot de tous les clubs de Ligue 1 qui terminent à la troisième place du classement... Une préparation tronquée par une reprise précoce des matchs. Un recrutement parfois bouclé dans la précipitation pour disposer rapidement d'un onze-type. Des matchs avec un enjeu fort dès le mois d'août, à l'inverse d'une reprise "en douceur" avec le championnat.

Qualifiés directement pour la phase de groupes de la Ligue des Champions, Lyon (2018 et 2019) et Rennes (2020) n'avaient pas eu à passer par les barrages ces trois derniers saisons. Cette année, Monaco n'y a pas échappé et cela s'est mal terminé avec une élimination face au Shakhtar. Mais le club monégasque n'est peut-être pas au bout de ses peines...

⌚ 120' C'est terminé…

L'AS Monaco a tout donné, a largement dominé, mais n'a pas été récompensé de ses efforts.

On se retrouve en Europa League, où on ne lâchera rien 💪 🔴⚪

2⃣ -2⃣#ShakhtarASM #Time2Rise pic.twitter.com/YsOqdHAeBt

NICE AVAIT SOUFFERT EN L1

Le dernier club de Ligue 1 à être passé par un parcours de qualifications en Ligue des Champions, c'est l'OGC Nice lors de la saison 2017-2018. Et c'est peu dire que les Niçois en avaient subi les conséquences en championnat... Éliminée lors des barrages par le Napoli, l'équipe entraînée à l'époque par Lucien Favre avait, dans la foulée, complètement raté son début de saison. Jusqu'à même se retrouver relégable au soir de la 14e journée après une claque à domicile contre Lyon (0-5)... Une bonne deuxième partie de saison permettra aux Niçois de sauver les meubles en accrochant une 8e place, à quelques encablures des places européennes, mais loin de la coupe aux grandes oreilles.

LES GALÈRES DE LILLE EN LIGUE 1

Si le titre de champion de France lui offre cette année un ticket direct pour la phase de groupes de la LDC, le LOSC connaît bien les galères des tours de qualification. Lors de la saison 2014-2015, les joueurs de René Girard sont éliminés lors des barrages par le FC Porto, puis terminent derniers de leur groupe en Ligue Europa. Un désastre européen et un contrecoup en championnat quelques semaines plus tard. Après un bon début de saison (leader après cinq journées), le LOSC s'écroule à l'automne et terminera la saison à la 8e place.

Deux ans plus tôt, Lille parvient cette fois-ci à se qualifier en Ligue des Champions en éliminant Copenhague, mais cette saison 2012-2013 n'est guère plus réjouissante. Les coéquipiers de Rio Mavuba ratent leur début de saison en Ligue 1 (une seule victoire après sept journées) et, malgré une bonne deuxième partie de saison, échouent à la 6e place, sans qualification européenne. En LDC, ils terminent derniers de leur groupe...

LA CHUTE DU GRAND LYON

La fin de la suprématie lyonnaise en Ligue 1 s'était matérialisée lors de la saison 2008-2009 avec la perte du titre au profit de Bordeaux. Quelques saisons plus tard, la bascule d'un OL intouchable en championnat vers un OL à la lutte chaque saison pour les places européennes s'était confirmé. À la fin de l'exercice 2011-2012, le club de Jean-Michel Aulas ne finissait pas la saison sur le podium. Une première au 21e siècle. Hasard (ou pas), la saison de Rémi Garde et ses hommes avait commencé par un barrage de Ligue des Champions contre le Rubin Kazan...

Deux saisons plus tard, rebelote pour l'Olympique Lyonnais de Rémi Garde. Éliminé de la LDC en début de saison par la Real Sociedad d'Antoine Griezmann, le club rhodanien termine la saison à la 5e place. Le pire classement depuis la saison 1997-1998...

LE CONTRE-EXEMPLE... MONÉGASQUE

Ces derniers années, un club a réussi à faire une superbe saison, malgré un passage par les barrages de la Ligue des Champions. Il s'agit de... l'AS Monaco. Lors de la saison 2016-2017, les coéquipiers de Radamel Falcao s'étaient qualifiés pour la phase de poules en éliminant Fenerbahce puis Villarreal, avant de sortir premiers de leur groupe. Ils étaient ensuite parvenus jusqu'en demi-finales grâce à un parcours incroyable, éliminant successivement Manchester City et le Borussia Dortmund avant de tomber face à la Juve.

🔙 Il y a 4️⃣ ans jour pour jour, nos 🔴⚪️ remportaient leur 8e titre de champion de France au terme d’une saison 2016-2017 incroyablement forte en émotions. Souvenirs. 🤩

Une performance d'autant plus remarquable qu'en Ligue 1, l'équipe de Leonardo Jardim avait également performé en faisant tomber le PSG. D'un tour préliminaire de LDC disputé fin juillet, jusqu'au premier titre de champion de France depuis 17 ans, l'ASM n'avait jamais baissé le pied. Si le Monaco de Niko Kovac ne pourra pas faire mieux cette année, il peut au moins s'en servir d'exemple pour repartir de l'avant et éviter une saison loin des ambitions européennes.