Coupe de France

L'AS Monaco accède à la finale après avoir surclassé Rumilly Vallières (résumé)

Commentaire(s)
Monaco a maîtrisé
Monaco a maîtrisé

Pas d’exploit pour Rumilly Vallières. Après avoir mené face à l’AS Monaco, les pensionnaires de National 2 ont subi la loi des hommes de Kovac qui s’imposent facilement (1-5) et rejoignent donc le PSG en finale de la Coupe de France.

Coupe de France - Demi-finales

Rumilly Vallières
1 - 51 - 2 Monaco
A. Peuget 20'
32' A. Tchouaméni
55' W. Ben Yedder
78' Fàbregas
82' A. Golovin

La belle aventure s’arrête là pour le GFA. Après avoir éliminé Toulouse au tour précédent, les Haut-Savoyards se retrouvaient aux portes de la finale, mais la marche était trop haute face à l’AS Monaco. Pourtant, dans une entame de match équilibrée, le petit poucet se procure la première situation au quart d’heure de jeu. Suite à une relance manquée de Majecki, le ballon revient sur Moke Ndeki dont la frappe du gauche passe de peu à côté. Après l’avertissement vient la punition et Rumilly Vallières ouvre le score. Sidibé veut relancer court mais sa passe est coupée, Gay remise alors en retrait pour Peuget. À l’entrée de la surface, le capitaine contrôle et envoie une frappe du droit qui trompe Majecki (20ème). L’Histoire est en marche, mais la réalité rattrape très vite, sept minutes exactement, les hommes d’Amghar. Sur un centre venu de la gauche de Ballo-Touré, Bozon veut dégager le ballon, mais trompe son propre gardien d’une tête plongeante petit filet (27ème). Monaco recolle chanceusement et ne tarde pas à prendre l’avantage. Fabregas botte un corner depuis la droite et voit Tchouameni dominer tout le monde dans les airs pour marquer d’une tête puissante (32ème). Les vagues monégasques commencent alors à se multiplier et sur l’une d’elle Kevin Volland, seul aux six mètres, trouve la barre après une offrande de Ben Yedder (37ème).

Monaco déroule, Rumilly craque

Le but du break intervient finalement dès le retour des vestiaires après une perte de balle dans son camp de Lêveque. Ben Yedder en profite pour jouer un une-deux avec Fabregas et piquer son ballon devant Delaunay pour creuser l’écart (55ème). En gestion par la suite, les joueurs de la Principauté font tourner le ballon face à des amateurs privés de championnat depuis fin octobre et donc en manque de rythme. D’un coup-franc brossé du droit, Cesc Fabregas est venu aggraver le score (77ème). Fraîchement entré en jeu, Golovin participe lui aussi à la fête en trompant le portier adverse d’un plat du pied droit après avoir gratté le ballon dans les pieds de Ribeiro (82ème). Malgré cette élimination, les joueurs du 74 resteront dans l’Histoire de la compétition comme la quatrième équipe de 4ème division après Calais (2000), Montceau (2007) et Quevilly (2010) à atteindre les demi-finales. Pour être arrivé dans le dernier carré, Rumilly Vallières bénéficiera de plus de 500 000 euros de dotations de la part de la FFF, de quoi se consoler. Pour Monaco, l’objectif est rempli. Reste maintenant à affronter le Paris Saint-Germain en finale le mercredi 19 mai prochain à 21h15 pour pourquoi pas décrocher la sixième Coupe de France de leur histoire.