Nice

Valère Germain ne regrette pas Monaco

Commentaire(s)
Valère Germain a marqué contre Monaco en août
Valère Germain a marqué contre Monaco en août

Valère Germain réussit une belle saison avec Nice (19 matches, 7 buts, 2 passes décisives). Pourtant, l'attaquant est toujours monégasque puisqu'il est prêté sans option d'achat par le club du Rocher. Le joueur azuréen s'est livré à nos confrères de L'Equipe sur cette situation.

Tout d'abord, le joueur est revenu sur le prêt surprise à "l'ennemi niçois" par Monaco. Germain ne supportait plus de ne pas jouer, et serait parti n'importe où : "Jusqu'à janvier, je jouais plus ou moins. Ensuite, de nouveaux joueurs sont arrivés et m'ont été préféré sans explication. J'ai passé les deux matches contre Arsenal en tribune. Je ne demandais pas forcément à les jouer, mais au moins être sur le banc avec le groupe." L'amertume qui a émané de cette mise à l'écart du groupe a poussé l'attaquant à partir : "J'ai eu du mal en partant mais je savais que c'était le bon choix." Surtout que le joueur prêté à l'OGCN pourrait revenir en état de grâce à Monaco. El Shaarawy, Carrillo ou encore Traoré ne convainquent pas... Une piste que le Niçois (pour l'instant) ne peut pas écarter : "Le côté sportif déterminera beaucoup de choses mais pas tout. Si un très grand club te propose un contrat en te disant "A toi de gagner ta place", tu fais quoi ?"

Pour autant, l'attaquant qui apparient encore à l'ASM ne reste pas sans envisager une prolongation de son aventure chez le rival. Au contraire, le système de jeu plaît à l'attaquant : "J'aime être accompagné devant. Je m'entends bien avec Alassane (Pléa), Hatem (Ben Arfa) et Mickaël (Le Bihan). (...) Le système de Monaco en 4-2-3-1 était plus compliqué pour moi.". Et surtout, l'attaquant a trouvé sa place dans le groupe niçois, ce qui lui manquait chez les Monégasques : "Je me sens bien ici. Si le groupe reste le même, je me vois bien rester plusieurs années. (...) Être aussi épanoui dans une vie de groupe, je ne l'imaginais pas. Je me vois mal partir au bout d'un an." Et comme pour sonner le glas de son aventure monégasque, Valère Germain a terminé son interview par une phrase assez explicite : "C'était difficile de quitter Monaco, mais aujourd'hui, je ne regrette pas..." Reste maintenant à savoir si le club du Rocher saura combler sa panne offensive tout en vendant un élément en forme au club rival.