Mercato

Les dossiers chauds de l'été, en Principauté !

Commentaire(s)
L'été s'annonce agité à Monaco.
L'été s'annonce agité à Monaco.

Nombre d'observateurs du football promettaient une saison 2014-2015 plus que compliquée pour Monaco. Raté ! Le club de la Principauté, à la lutte pour le titre et encore engagé en Ligue des Champions, réalise un exercice de très belle facture, notamment aidé par un effectif composé de joueurs de grande qualité. Des joueurs qui, logiquement, suscitent les convoitises. À trois mois de l'ouverture du mercato estival, états des lieux sur les futurs dossiers chauds en Principauté...

À l'orée de la trente-et-unième journée de Ligue 1, Monaco pointe à une belle quatrième place. Avec cinquante-trois unités au compteur, le club de la Principauté n'est qu'à quatre petits points du podium et d'une qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions, objectif affiché du club à l'entame de cette saison 2014-2015. Mieux, avec un match en retard à disputer (face à Montpellier) et dans l'hypothèse d'une victoire lors de cette rencontre, la formation du Rocher ne serait, alors, plus qu'à trois petites unités de l'actuel leader, le Paris Saint-Germain. Autant dire que les Monégasques peuvent rêver d'un nouveau titre. Ajoutez à cela une place en quarts de finale de la Ligue des Champions et vous comprendrez aisément que ce cru 2014-2015 est une vraie réussite pour Vadim Vasilyev et consorts. Décriée pour les ventes successives de Radamel Falcao et James Rodiguez, survenues l'été dernier, la formation asémiste est parvenue à faire front pour, au fil des semaines, redevenir un prétendant crédible aux accessits et au titre. Suffisant pour passer un été 2015 relativement calme ? Non ! En effet, et comme relayé par nos confrères du quotidien L'Equipe dans son édition papier du jour, les dirigeants monégasques vont devoir gérer plusieurs dossiers d'importance à l'ouverture du prochain mercato estival.

Falcao, Monaco espère un retour sur investissement

Premier point à régler, le cas Radamel Falcao (29 ans, 19 matches et 4 buts en Premier League en cette saison 2014-2015). En ce début du mois d'Avril, deux certitudes semblent être acquises dans ce dossier, épineux s'il en est : 1 - Manchester United ne lèvera pas l'option d'achat de l'international colombien, fixée à 55 millions d'euros. 2 - Le joueur, de par son salaire considérable, pourrait poser problème dans le cadre du fair-play financier instauré par l'UEFA. Concernant cette seconde donnée, là-aussi, peu de doutes sont permis : le joueur est plus que réticent à retrouver la Principauté. Reste désormais aux dirigeants monégasques à trouver un nouveau point de chute à leur joueur. Sans le brader. Acheté pour près de 60 millions d'euros à l'Atlético Madrid, l'AS Monaco espère une légère moins-value, une opération blanche semblant bien difficile à imaginer... Mais le Colombien devrait disposer d'offres nombreuses cet été. À suivre.

Carvalho et Moutinho, deux cas bien distincts

Concernant les Portugais de l'ASM, les deux dossiers sont bien différents. Le défenseur central lusitanien, Ricardo Carvalho (36 ans, 18 matches en Ligue 1 en cette saison 2014-2015), ne s'en cache pas : il aimerait poursuivre l'aventure en Principauté au moins jusqu'à l'Euro 2016. Problème, ses blessures récurrentes (à l'image de la toute récente contractée en sélection nationale) assorties à un salaire confortable (250 000 € par mois) feraient débats en interne. Une prolongation de contrat serait ainsi conditionnée par son état physique en fin de saison et par une qualification en Ligue des Champions. Pour son compatriote, le milieu de terrain, Joao Moutinho (28 ans, 28 matches, 2 buts et 3 passes décisives en Ligue 1 en cette saison 2014-2015), la donne est toute autre. Depuis plusieurs semaines, sa montée en puissance coïncide avec le retour en forme du club asémiste. En pleine forme physique, le petit meneur de jeu retrouve un niveau plus qu'intéressant, proche de celui qu'il avait lorsqu'il évoluait au FC Porto. Si l'ASM compte tout faire pour le garder, la balle sera bel et bien dans le camp du joueur. Épanoui sur le Rocher, le joueur ne devrait, à coup sur, pas manquer d'offres cet été. Là-aussi, une qualification directe en Champions League pourrait faire pencher la balance.

Vers un accord avec Toulalan ?

Autre homme de base de l'ASM mouture 2014-2015, le milieu de terrain défensif français, Jérémy Toulalan (31 ans, 23 matches en Ligue 1 en cette saison 2014-2015). Libre de tout contrat au terme de l'exercice, l'infatigable milieu de terrain devrait avoir l'embarras du choix cet été. Courtisé par plusieurs écuries continentales, l'ancien lyonnais pencherait de plus en plus pour rester en Principauté. Mais il étudiera toutes les options qui s'offriront à lui en fin de saison. À noter qu'un différend subsiste entre le joueur et ses actuels dirigeants. À 31 ans, le joueur, arrivé sur le Rocher en 2013, voudrait signer un contrat pluri-annuel, idéalement sur trois ans. Les dirigeants asémistes, déterminés à le prolonger, hésiteraient toutefois à répondre favorablement à cette demande.

Du rab pour Berbatov, futur remplaçant de luxe ?

Le cas Dimitar Berbatov (34 ans, 21 matches et 7 buts en Ligue 1 en cette saison 2014-2015) ressemble à s'y méprendre à celui de Ricardo Carvalho. Les conditions pour une prolongation de bail de l'attaquant bulgare étant plus ou moins les mêmes que celles du défenseur portugais. Un nouveau contrat d'un an pourrait lui être proposé, l'ancien avant-centre de Manchester United devenant alors un remplaçant de luxe d'Anthony Martial.

Kurzawa et YFC : Monaco n'écarte aucune possibilité

Enfin, Monaco devra se préparer à être fortement attaqué sur ses deux pépites formées au club : Layvin Kurzawa (22 ans, 19 matches en Ligue 1 en cette saison 2014-2015) et Yannick Ferreira-Carrasco (21 ans, 27 matches, 4 buts et 6 passes décisives en Ligue 1 en cette saison 2014-2015). Selon les informations de L'Equipe, le prix du latéral gauche tricolore, courtisé par Manchester United, Manchester City et les Colchoneros de l'Atlético Madrid, oscillera entre 12 et 25 millions d'euros, selon ses performances au cours des prochains mois. Le milieu de terrain belge, qui a fêté sa première sélection en A il y a quelques jours, devrait, quant à lui, avoir des offres supérieures à 20 millions d'euros. Concernant ces deux dossiers, la direction asémiste n'écarte aucune possibilité. Pour le coup, et quoi qu'il se passe, cela devrait être un deal gagnant-gagnant : si les deux joueurs décident de rester dans leur club formateur, option plus qu'envisageable à un an de l'Euro 2016, ils pourront poursuivre leur progression et encore aider l'ASM. En outre, et en cas de départ(s), les instances dirigeantes du club asémiste sont assurées de réaliser une très belle opération financière.