L1

Un Monégasque dans l'équipe-type des meilleures recrues de l'été

Commentaire(s)

Plus de deux mois après la fin du mercato, retrouvez l'équipe-type des meilleures recrues de l'été en Ligue 1, composée par la rédaction de MadeinFOOT.

Dans ces temps compliqués pour les finances des clubs français, on s'attendait à un mercato d'été très calme, au début du mois de juin dernier. Mais la tendance de la fortunée Premier League à venir piocher en Ligue 1 a permis aux écuries françaises de renflouer leurs caisses et de tenter quelques paris sur le marché des transferts. Après avoir présenté ceux qui se sont avérés, pour l'instant, les moins fructueux, MadeinFOOT dévoile son onze-type des meilleurs coups de l'été.

L'équipe-type des meilleures recrues de l'été

Maignan (LOSC) : Bousculé par l'arrivée de Kevin Trapp, le jeu de domino des gardiens Parisiens a abouti sur le départ de Mike Maignan, reculé au rang de numéro 4 dans la hiérarchie. Le LOSC en a profité pour arracher l'international Espoirs tricolore contre la modique somme d'un million d'euros. Doublure d'Enyeama, il a déjà eu l'occasion de faire ses preuves sous le maillot des Dogues. Avec une certaine réussite, puisqu'en quatre apparitions, il a eu le temps d'arrêter deux pénalties (3 buts encaissés).

Manquillo (OM) : Présent dans la short-list de Bielsa un an plus tôt, Manquillo n'est arrivé à Marseille que cet été, entouré par quelques interrogations légitimes sur son niveau de jeu, à la suite d'une saison bien terne à Liverpool. Quelques mois plus tard, le latéral prêté par l'Atlético a déjà apporté quelques éléments de réponses, reléguant Brice Dja Djédjé et Mauricio Isla sur le banc.

Pedro Mendes (Rennes) : Le malheur des uns fait le bonheur des autres et la faillite de Parme a clairement profité au Stade Rennais, qui s'est offert, sans débourser le moindre euro, le prometteur Pedro Mendes (25 ans). Lancé au Sporting Lisbonne et passé par le Real Madrid, il s'affirme déjà dans les rangs de Philippe Montanier, dont le système à trois défenseurs centraux semble parfaitement coller à ses qualités.

Civelli (LOSC) : Après deux ans passés à Bursaspor, l'ancien défenseur de l'OM et de l'OGCN a décidé de retrouver la Ligue 1 et ce n'est pas le LOSC qui s'en plaindra. Arrivé libre dans le Nord, le roc argentin (31 ans) y est pour beaucoup dans la solidité des Dogues sur ce début de saison (3ème meilleure défense de L1 avec 8 buts encaissés en 13 journées).

Pereira (Nice) : Déjà trois passes décisives en Ligue 1 pour celui qui découvre le championnat de France, à seulement 22 ans. Prêté pour deux ans par le FC Porto, le gaucher du Gym s'est même vu récompensé de ses belles performances par des convocations de Fernando Santos, lors des deux derniers rassemblements de la Seleçao portugaise.

Lemar (Monaco) : Déniché par Caen, il pourrait bien être la nouvelle pépite taillée par l'AS Monaco, celle qui sera revendue au prix fort dans un an ou deux, à l'instar d'un certain Anthony Martial cet été. En attendant, Thomas Lemar, dont l'arrivée sur le Rocher a été conclue pour 4 M€, est encore loin de telles préoccupations et continue de nous régaler avec son crochet extérieur pied gauche. Véritable révélation de ce début de saison, il s'est imposé comme un cadre de Jardim, mais soigne depuis un mois une blessure à la cheville droite.

Diarra (OM) : Une question revient sans cesse au moment d'observer les performances de Lassana Diarra depuis le début de saison : pourquoi est-il allé s'engouffrer dans le froid de la Russie (Anzi Makhatchkala puis Lokomotiv Moscou) durant deux longues années (saisons 2012-2013 et 2013-2014) ? S'il s'en justifie en déclarant avoir découvert autre chose, le milieu tricolore (30 ans) a incontestablement perdu du temps. Aussi bien dans sa carrière en club qu'en sélection. Heureusement pour l'OM et les Bleus, Vincent Labrune a eu la bonne idée de faire appel à lui après une année sans jouer, durant laquelle il s'est "entretenu" avec son préparateur physique personnel... Force est de constater qu'ils n'ont pas chômé.

Seri (Nice) : Annoncé en même temps qu'Hatem Ben Arfa (voir plus bas) en tout début de mercato, Jean-Michael Seri (24 ans) est arrivé dans la plus grande discrétion à Nice. Un peu comme un symbole de son activité sur le terrain. Avec 3 passes décisives et 90% de passes réussies depuis le début de la saison, il est pourtant rapidement devenu un rouage essentiel de l'entre-jeu niçois.

Ben Arfa (Nice) : Ses six mois d'inactivité lui ont peut-être fait du bien. Après quatre ans et demi de calvaire en Premier League (Newcastle puis Hull City), le joueur formé à l'OL est revenu en Ligue 1 en pleine bourre et ses statistiques le prouvent. S'il accuse un léger coup de moins bien depuis quelques semaines, il est incontestablement l'une des bonnes pioches réalisées par la Ligue 1 cet été.

Delort (Caen) : 4 buts et 2 passes décisives. Pour un avant-centre, les statistiques d'Andy Delort ne sont pas forcément reluisantes, mais n'attestent pas de l'excellent premier tiers de saison effectué par l'ancien Ajaccien. Extrêmement actif sur le front de l'attaque de Patrice Garande, il ravit ses dirigeants Malherbistes, lesquels n'ont déboursé que 1,4 M€ pour racheter son contrat à Wigan.

Moukandjo (Lorient) : Co-meilleur buteur du championnat de France avec Zlatan Ibrahimovic (9 buts en 13 matches), Benjamin Moukandjo réalise assurément le meilleur début de saison de sa carrière professionnelle. Son entente avec Majeed Waris, autre recrue du dernier mercato lorientais, fait des étincelles sur la pelouse synthétique du Moustoir, où il peut faire parler sa vitesse d'appui largement au-dessus de la moyenne. Arrivé pour remplacer un Jordan Ayew parti pour Aston Villa et 12 M€, l'international camerounais (27 ans), qui n'a coûté que 1,5 M€, rempli pour l'instant parfaitement sa mission.