Infos

Thauvin a la cote dans la Botte, Diouf appelle au boycott, Le PSG veut faire tomber les Chypriotes...

Commentaire(s)
L'actualité footballistique de ce mercredi après-midi 5 Novembre 2014 a été marquée par l'intérêt de l'AS Roma porté à l'égard de Thauvin
L'actualité footballistique de ce mercredi après-midi 5 Novembre 2014 a été marquée par l'intérêt de l'AS Roma porté à l'égard de Thauvin

Retrouvez les principales informations footballistiques de ce mercredi après-midi 5 Novembre 2014. Une après-midi marquée par la suite de l'affaire Sagnol et, encore une fois, quelques informations transferts savoureuses...

Ribéry voulait rejoindre l'OL

Dans sa biographie intitulée "Franck, l'incompris", Franck Ribéry revient notamment sur la première partie de sa carrière de footballeur, autrement dit, avant qu'il ne rejoigne le Bayern Munich, en 2007.

Car avant d'aller fouler les pelouses de Bundesliga, l'international français ne tenait pas vraiment en place. Après des débuts en professionnel à Metz, Kaiser Franck s'était aventuré à Galatasaray, avant de rapidement revenir en France, et plus précisément à Marseille, en 2005. Mais un an et une Coupe du Monde plus tard, Ribéry voulait déjà quitter la Canebière et rejoindre le meilleur club hexagonal de l'époque : l'Olympique Lyonnais.

"Oui, c'est vrai, je voulais aller à Lyon, confie-t-il. Avec le recul, ça a été une bonne leçon. J’aurais dû être plus prudent dans mes déclarations. Lyon a tout fait pour essayer de m’avoir. J’avais 23 ans et l’intérêt d’un tel club ne pouvait évidemment pas me laisser indifférent. Lyon était alors, de loin, le club n°1 en France. Je voulais évoluer dans une équipe engagée en Ligue des champions."

"Tous les matches à Bastia sont compliqués"

Ce samedi soir à 20 heures, le Montpellier HSC se rendra sur l'Île de Beauté pour défier le Sporting Club de Bastia, dans le cadre de la treizième journée de Ligue 1. Une rencontre qui se déroulera dans un contexte encore plus particulier qu'à l'accoutumée puisque le club insulaire s'est, en début de semaine, séparé de son entraîneur, Claude Makelele. Mais pas de quoi inquiéter outre-mesure l'entraîneur Pailladin, Rolland Courbis.

"Je vois le match de Bastia jouable, comme sont tous les matchs de cette année. (...) Samedi c'est un nouvel entraîneur dans une situation temporaire. Le nouvel entraîneur arrivera pendant la trêve internationale pour prendre l'équipe en mains. Tous les matchs à Bastia sont compliqués que ce soit avec Makélélé sur le banc inquiet et des joueurs qui font tout pour le sauver, un nouvel entraîneur ou un nouvel entraîneur temporairement en intérim. (...) Maintenant les semaines à venir vont démontrer si le groupe avec Makélélé est supérieur ou inférieur à celui que va récupérer le prochain entraîneur. Maintenant si cela change la donne et que nous allons perdre, autant ne pas aller à Bastia.", a déclaré le technicien du MHSC, dans le cadre de l'émission du Club Sers sur les antennes de Radio France Bleu Hérault.

Galtier : "Une évidence de dire qu'il faut gagner"

Présent en conférence de presse ce mercredi après-midi, l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne, Christophe Galtier, a évoqué l'importance de l'échéance à venir face à l'Inter Milan, programmée ce jeudi soir à 19 heures, dans le cadre de la quatrième journée des phases de groupes de l'Europa League. Après trois matches nuls en trois sorties, le technicien ligérien sait qu'une victoire ferait le plus grand bien à ses troupes, tant sur le plan comptable que sur le plan moral. Tout en reconnaissant qu'un nouveau score de parité ne serait pas un si mauvais résultat face aux favoris de la poule.

"C'est une évidence de dire qu'il faut gagner pour se qualifier mais un résultat nul ne va pas nous éliminer. Je ne suis toutefois pas en train de vous dire que nous allons jouer avec neuf défenseurs, tout le monde derrière, acculés à notre but. Mais la réalité du classement de la poule est que s'il y a un résultat nul jeudi soir, il y aura une ''demi-finale'' avec la réception de Qarabag. Si nous pouvions avoir le bonheur de gagner jeudi, ce serait très bien en terme comptable mais aussi pour le moral. Et pour montrer que nous sommes capables de gagner dans des matches de Ligue Europa mais aussi dans une confrontation qui paraît déséquilibrée face à un adversaire prestigieux.", a-t-il déclaré devant les médias.

Benoit Cheyrou déplore l'attitude de l'OM

Benoit Cheyrou et l'Olympique de Marseille, c'est une histoire d'amour qui aura duré 7 ans. Déjà, cet été, les signes laissaient présager d'une fin tout sauf joyeuse : envoyé en CFA 2 dès le mois d'Août, le joueur a vécu un long calvaire et ne fait désormais plus partie de l'effectif de Marcelo Bielsa. Il est revenu sur l'imbroglio avec le club phocéen dans un entretien accordé au journal L'Equipe, regrettant notamment la façon dont les dirigeants ont traité son cas.

« Je discutais d’une possible prolongation avec le président, assortie d’une reconversion. Ça m’intéressait vraiment. D’un accord possible, nous sommes passés très vite début août à un désaccord profond avec la direction du club », raconte Cheyrou avant de préciser : « Mais à la limite, ce n’est pas le problème. Je peux tout entendre, que je ne fais pas partie du projet, que je n’ai plus les qualités pour jouer à l’OM. Mais c’est la forme employée qui m’a beaucoup déçu. »

Cheyrou aurait également souhaité avoir une discussion avec Vincent Labrune et Marcelo Bielsa mais, là encore, son attente fut vaine : "J'ai eu la chance de pouvoir discuter avec le coach. Il me disait que c'était le président (qui ne voulait plus de lui). Mais le président, lui, me disait que c'était le coach. Tout était flou. J'aurais aimé avoir une discussion à trois avec le coach et le président. Mais elle n'a jamais eu lieu."

En dépit de sa fidélité le joueur n'aura pas eu droit à la sortie qu'il méritait, une sortie par la petite porte qui montre, encore une fois, les dysfonctionnements des dirigeants marseillais.

Pape Diouf appelle les africains à boycotter la L1 !

Pape Diouf s'est indigné des propos tenus par Willy Sagnol au sujet des joueurs africains, ce mercredi, dans une tribune au Monde. L'ancien président de l'Olympique de Marseille appelle "tous les joueurs issus d’Afrique à ne pas prendre part à une prochaine journée de championnat", les invitant à "ne plus courber l'échine".

Pour rappel, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux a dressé hier le portrait du "joueur typique africain", tenant a priori maladroitement des propos flirtant dangereusement avec les limites du racisme, qui, pour certains, ont été franchies.

Un nouveau prétendant dans la Botte pour Thauvin

Malgré un premier tiers de saison en-deçà des attentes, l'attaquant de l'Olympique de Marseille, Florian Thauvin, suscite de nombreuses convoitises en Europe, et plus particulièrement en Italie. Outre l'Inter Milan et la Juventus Turin, c'est désormais au tour de l'AS Roma de Rudi Garcia de se pencher sur le profil de l'international Espoirs français. Une information qui émane du média italien Calciomercato.

Toujours selon les informations du média transalpin, les Giallorossi se seraient déjà renseignés à plusieurs reprises auprès de leurs homologues olympiens afin de connaître leurs intentions au sujet de l'ancien Bastiais, âgé de 21 ans. Des dirigeants marseillais qui refuseraient toutes négociations inférieures à 15 millions d'euros.

Touré devrait logiquement prolonger selon Sagnol

Sans conteste, l'attaquant des Girondins de Bordeaux, Thomas Touré, est une des bonnes surprises de cette entame de saison 2014-2015. Avec les absences sur blessures de Jussiê, Saivet et Diabaté, le jeune attaquant, disposant de minutes conséquentes, s'est révélé. Problème, et il n'est pas des moindres, le joueur, âgé de 21 ans, est en fin de contrat au mois de juin prochain. Pour l'entraîneur du club au scapulaire, Willy Sagnol, son protégé devrait, sauf énorme surprise, rempiler au FCGB pour poursuivre sa progression linéaire.

"Je ne suis pas étonné par Thomas Touré. Car il est drivé par une personne dans le football que je connais trés bien, et en qui j'ai confiance. Je savais que Thomas Touré aurait du temps de jeu cette année. Thomas va rester à Bordeaux parce qu'il sait ce qu'il a Bordeaux. Il a un effectif qui lui fait confiance. Il a un environnement propice à une bonne progression. Il a un staff qui lui fait entièrement confiance. Il est encore jeune. Il a beaucoup de choses à améliorer. Je lui souhaite une fois que sa progression sera terminée, qu'il aille dans un grand club après sa post-formation. Je serais heureux pour lui.", a déclaré le technicien bordelais, dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien Sud-Ouest.

Falcao en mauvaise posture à Manchester United ?

Cet été, l'attaquant international colombien, Radamel Falcao, est parvenu à ses fins. Désirant quitter la Principauté et son club de l'AS Monaco, El Tigre s'est vu prêter, pour la saison 2014-2015, à Manchester United. Un prêt payant estimé à dix millions d'euros et qui, à la base, devait se conclure sur un transfert définitif de l'ordre de 55 millions d'euros.

Mais après plusieurs semaines passées en Angleterre, l'ancien joueur de l'Atlético Madrid peine à convaincre les dirigeants mancuniens mais, aussi et surtout, son entraîneur néerlandais, Louis Van Gaal. Avec cinq petits matches disputés et une seule réalisation à son actif, le Colombien n'est plus sur de voir son aventure se prolonger chez les Red Devils.

En effet, selon les informations du quotidien britannique le Daily Mail, Louis Van Gaal douterait de ses capacités à s'imposer durablement en Premier League. Alors, Falcao vers un retour à l'AS Monaco cet été ? Une affaire à suivre.

Un échange Origi - Balotelli ? Girard dément

Voilà plusieurs semaines qu'une rumeur annonçant le départ dès cet hiver de Divock Origi chez les Reds enfle des deux côtés de la Manche. Mais une autre encore plus ronflante est venue l'accompagner : celle d'un éventuel échange avec Mario Balotelli.

Interrogé hier par nos confrères belges de la RTBF, René Girard a immédiatement réfuté cette improbable hypothèse. "La question ne s'est jamais posée, a assuré l'entraîneur Nordiste. Ce n'est qu'une rumeur. Il n'y a pas eu de sollicitations à ma connaissance. Il était convenu que Divock passe l'année avec nous (Ndlr, l'attaquant belge a été acheté par Liverpool, puis prêté au LOSC pour une saison). Il n'y a pas de raisons qu'il parte à mi-championnat."

Geronimi a bien rencontré Antonetti

Hier, nous vous indiquions que le président du SC Bastia, Pierre-Marie Geronimi, devait rencontrer aujourd'hui Frédéric Antonetti, afin d'évoquer avec lui un possible retour sur le banc de touche du club corse. Mais selon L'Equipe 21, c'est bien mardi que la rencontre a eu lieu entre les deux hommes. La chaîne sportive de la TNT évoque un éventuel contrat de deux ans et demi, mais neuf autres profils seraient à l'étude.

Antonetti, qui a entraîné le Sporting entre 1994 et 1998, puis entre 1999 et 2001, est sans club depuis son départ du Stade Rennais, en juin 2013.

Le PSG qualifié pour les 8èmes si...

Ce mercredi soir, dans le cadre de la quatrième journée des phases de groupes de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain accueille, dans son antre du Parc des Princes, la formation chypriote de l'APOEL Nicosie. Une rencontre qui pourrait permettre aux protégés de Laurent Blanc de valider leur billet pour la suite de la compétition.

Pour se faire, rien de bien compliqué ! En cas de victoire parisienne, et, dans le même temps, l'Ajax Amsterdam ne bat pas le FC Barcelone, les coéquipiers de Javier Pastore seront assurés de leur place en huitièmes de finale de la Coupe aux grandes oreilles.

Un Champion du Monde 98 s'en prend à Al-Khelaïfi

L'ancien milieu de terrain des Bleus, Champion du Monde en 1998, Emmanuel Petit, n'a pas sa langue dans sa poche. Désormais consultant pour France Télévisions et Ma Chaîne Sport, l'ancienne idole d'Arsenal livre, à qui veut l'entendre, ses avis sans fioritures sur de nombreux sujets. Cette semaine, celui-ci s'en est pris à la politique de recrutement menée par le Paris Saint-Germain, par l'intermédiaire de son président, Nasser Al-Khelaïfi. Une politique que l'ancien milieu de terrain défensif a bien du mal à comprendre.

"Il fait n'importe quoi. Il faut m'expliquer pourquoi on achète David Luiz durant l'intersaison en déboursant autant d'argent alors qu'on avait Alex et un Marquinhos toujours en train de ronger son os. Pourquoi mettre autant de temps pour prolonger Rabiot ? Pour moi, cela prouve à quel point la mentalité est malsaine sur tout ce qui entoure les contrats et les transferts. Depuis un an, je ne sais pas où ils vont...", a-t-il déclaré sur les antennes de Ma Chaîne Sport.

Le Graët : "Sagnol est un type irréprochable"

La dernière sortie médiatique de Willy Sagnol continue de faire réagir les personnalités du football hexagonal. Et si les plus fervents détracteurs de l'entraîneur Girondin ne manquent pas de le taxer de racisme depuis hier matin, d'autres assurent que ses propos tenaient plus de sa maladresse que de sa véritable perception des footballeurs africains. Après Rolland Courbis et Jean-Louis Triaud notamment, c'est au tour du président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, de prendre la défense de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Espoirs.

"Je connais Willy Sagnol depuis trois ans et demi. Je peux affirmer que c'est un type irréprochable et qui fait honneur au football français, a déclaré le patron de la FFF à nos confrères du Parisien, ce mercredi. Je n'ai pas lu en détail ses déclarations mais, d'après ce que vous me lisez, je ne vois pas en quoi on peut dire que Willy serait raciste, a-t-il ajouté. Ce serait lui faire un très mauvais procès. Tout au plus peut-on le taxer de maladresse. Willy est quelqu'un qui a toujours donné une image exemplaire du football français. Et, puis, si on veut vraiment se poser des questions sur lui, il suffit de regarder la composition des équipes de Bordeaux qu'il aligne depuis le début de saison. Non, vraiment, tout cela ne mérite pas une grande polémique."

Le tirage au sort des 1/8èmes de finale

Ce mercredi, le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue avait lieu au siège du groupe La Poste.

L'un des chocs de ces huitièmes sera celui entre l'Olympique Lyonnais et l'AS Monaco. Le Paris Saint-Germain, tenant du titre, se déplacera sur l'Île de Beauté, à Ajaccio. Les rencontres auront lieu les 16 et 17 décembre prochains.

Les 1/8èmes de finale de la Coupe de la Ligue

AC Ajaccio (L2) - Paris Saint-Germain

AC Arles-Avignon (L2) - EA Guingamp

Olympique Lyonnais - AS Monaco

Stade Rennais - US Créteil-Lusitanos (L2)

Lille OSC - Girondins de Bordeaux

FC Nantes - FC Metz

FC Lorient - AS Saint-Etienne

SC Bastia - SM Caen.