ASM

Accord conclu entre Giovinco et Monaco ?

Commentaire(s)
Sebastian Giovinco aurait donné son accord à Monaco.
Sebastian Giovinco aurait donné son accord à Monaco.

Convoité par l'AS Monaco, l'international italien Sebastian Giovinco aurait donné son accord pour rejoindre le club du Rocher en juin prochain, date de la fin de son contrat avec la Juventus Turin.

Décidément, Sebastian Giovinco (27 ans) est bien parti pour agiter l'actualité mercato dans les médias français. Après que la rumeur d'une éventuelle arrivée à l'OL cet hiver ait fait couler beaucoup d'encre, son nom est revenu avec insistance du côté de Marseille, mais aussi et surtout de Monaco, ces derniers jours.

Inquiété par le fair-play financier de l'Instance de contrôle financier (ICF), qui a ouvert une enquête sur la gestion de ses comptes en septembre dernier, le club de la Principauté ne jouit pas d'une totale liberté financière sur le marché des transferts et guette la moindre opportunité de recrutement à bas coût. C'est justement dans cette optique que le profil de Giovinco serait privilégié.

Giovinco à Monaco cet été ?

En manque de temps de jeu à la Juventus Turin, l'attaquant italien (2 titularisations, 9 apparitions, 0 but toutes compétitions confondues) ne devrait plus porter les couleurs bianconeri la saison prochaine. En fin de contrat en juin, la "Formica Atomica" ("la fourmi atomique") est d'ores et déjà libre de s'engager dans le club de son choix, cet hiver, avant de le rejoindre gratuitement à la fin de son engagement avec la Juve. Une aubaine dont devrait profiter l'AS Monaco, d'après les médias transalpins.

Si l'on s'en réfère à TuttoMercatoWeb, un accord de principe a été trouvé entre le club du Rocher et Giovinco. Contacté par nos confrères, l'agent du petit attaquant ne dément pas l'information, sans pour autant la confirmer. "Je ne peux ni confirmer, ni démentir les négociations avec Monaco. Il y a beaucoup d’équipes intéressées, tant pour janvier que pour juin", a confié Andrea D'Amico. Pas de quoi faire taire des rumeurs de plus en plus pressantes, des deux côtés des Alpes.