L1 - L'équipe-type de la 34e journée

L'équipe-type de la 34e journée


Suite à la 34e journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type du week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 34E JOURNÉE

  • Areola (PSG) : auteur de huit arrêts, dont quelques-uns étaient spectaculaires, le portier Tricolore a écoeuré les attaquants Bordelais et permis au PSG de tenir le nul à Bordeaux, avant que Lo Celso n’offre une nouvelle victoire aux siens à un quart d’heure de la fin (0-1).
  • Rafael (Lyon) : comme son équipe, le latéral a privilégié l'offensif au défensif sur la pelouse de Dijon (2-5)... et ça a marché ! Auteur de deux passes décisives, le Brésilien a souvent débordé sur son côté droit, au grand dam d'Oussama Haddadi. En revanche, il s'est régulièrement retrouvé en difficulté face à des Dijonnais joueurs. Mais le résultat est là : une belle prestation devant, de gros débordements et un festival lyonnais, un choix payant !
  • Diagne (Metz) : la défense messine n’a plié que sur un geste acrobatique inattendu de Deminguet, mais était jusque-là irréprochable face à Caen (1-1), emmenée par un Fallou Diagne solide. Vainqueur de 8 duels sur 11, il a récupéré 27 ballons (record du match) et a même marqué un but de la tête… mais hors-jeu.
  • Dante (Nice) : peu inquiété face à une attaque montpelliéraine assez inoffensive, le brésilien a rendu une copie quasi-parfaite face au MHSC (1-0) avec 13 ballons récupérés, 100% de duels gagnés (6) et 97% de passes réussies.
  • Moubandje (Toulouse) : les performances de Max-Alain Gradel et Yaya Sanogo, les deux buteurs du TFC face à Angers (2-0), ne sauraient faire oublier celle de l’international suisse, excellent dans son couloir. Appliqué, il a réussi 3 tacles et 2 interceptions et remporté tous ses duels (10).
  • Grenier (Guingamp) : peu investi défensivement (4 ballons gagnés), il a réservé ses efforts à l’animation offensive de l’EAG devant Monaco (3-1). Passeur décisive sur un corner malicieux pour la reprise de volée sublime de Didot, l’ancien Lyonnais a délivré trois autres passes avant un tir et tenté sa chance à trois reprises.
  • Monconduit (Amiens) : auteur de l’ouverture du score amiénoise, il a mené les siens vers une victoire probante contre Strasbourg (3-1), qui leur offre presque officiellement le maintien en L1. Sa nouvelle grosse performance au milieu (9 duels gagnés, 49 ballons touchés) apporte un peu plus d’éclat à une première saison très intéressante dans l’élite.
  • Lees Melou (Nice) : buteur décisif sur sa seule frappe du match, le milieu des Aiglons a pourtant été l’un des plus remuants avec 86 ballons touchés et 3 passes avant un tir. Défensivement, il n’a pas donné sa part au chien et a réussi 2 interceptions et 2 tacles dans l’entre-jeu.
  • Thauvin (Marseille) : en pleine forme ces dernières semaines, le milieu de terrain offensif des Phocéens a encore rendu une superbe copie, samedi après-midi face aux Dogues (5-1). Auteur d'un doublé et impliqué sur le quatrième but des siens, il n'a presque rien raté (3 frappes cadrées, 3 passes avant un tir, 89% de passes réussies), faisant la différence sur chaque prise de balle.
  • Beric (St-Etienne) : entré en jeu à la pause pour dynamiser une attaque stéphanoise apathique, le slovène a inscrit un doublé en six minutes, permettant à l’ASSE de renverser Troyes (2-1). Muet depuis plus d’un mois, il était dans tous les bons coups et a même failli s’offrir son premier triplé en L1, mais sa nouvelle frappe victorieuse a été logiquement refusée pour hors-jeu.
  • Ocampos (Marseille) : toujours aussi investi, l’argentin s’est d’abord sacrifié pour son équipe, défensivement (4 tacles) comme offensivement (3 passes avant un tir, dont une décisive pour Mitroglou), avant de conclure le festival olympien d’une frappe tendue au premier poteau. Il sera difficile de le sortir du onze titulaire pour affronter Salzburg, jeudi...