L1 - Un Monégasque dans l'équipe-type de la 22e journée

Un Monégasque dans l'équipe-type de la 22e journée


Suite à la 22e journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type du week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 22E JOURNÉE

  • Lopes (Lyon) : il devait certainement s’attendre à avoir plus de travail face au PSG (2-1). Peu mis à contribution dans le deuxième acte, il a brillé avant la pause en repoussant une tête de Morel qui prenait la direction de sa lucarne (18e). Sa position très avancée lui a aussi permis de réaliser quelques belles sorties, devant Di Maria (8e) et surtout Mbappé (29e), qu’il a contraint à sortir.
  • Burner (Nice) : le latéral droit des Aiglons a réalisé un très grand match face aux Verts de Saint-Etienne (1-0). Intraitable défensivement, il a muselé Paul-Georges Ntep. Offensivement, il s'est payé quelques rushs de grande classe, où sa vitesse et son aisance technique ont fait merveille.
  • Pablo (Bordeaux) : pour son retour en Ligue 1 (il était prêté aux Corinthians jusqu’à cet hiver), le défenseur Bordelais a rayonné à Nantes (0-1), avec pas moins de 18 ballons gagnés (record de son équipe).
  • Congré (Montpellier) : plutôt discret durant une bonne partie du match, le défenseur Montpelliérain a su répondre présent au moment où son équipe en avait le plus besoin, notamment suite à l’entrée en jeu de Delort pour le TFC. L’attaquant Toulousain n’a pas existé face à Congré, auteur de 4 tacles réussis (sur 4 tentés) et autant de duels aériens gagnés.
  • Roussillon (Montpellier) : pas inquiété par Yago, il en a profité pour gratifier le public de La Mosson de nombreux déboulés dans son couloir gauche contre Toulouse (2-1). Le premier a abouti sur une tête mal ajustée d'Aguilar (22e), le second sur l'expulsion de Max-Alain Gradel (41e). Intenable en fin de match, il a d'abord servi ses partenaires dans d'excellentes conditions, mais ni Mbenza, ni Sessègnon, n'ont su convertir ses offrandes (74e). Juste avant le but libérateur de Sio, il a tenté sa chance sur un centre déposé par Mukiele, mais sa reprise du gauche s'est écrasée sur le montant droit de Lafont (91e).
  • Azamoum (Troyes) : comme Troyes, il a tranquillement joué sa partition au milieu de terrain face à des Lillois apathiques (1-0). Facile à la récupération (13 ballons gagnés), le milieu de terrain a formé une paire très efficace avec la nouvelle recrue Rémi Walter pour empêcher le LOSC de prendre le dessus dans l’entre-jeu.
  • Ndombélé (Lyon) : incontestablement l’homme du choc entre l’OL et le PSG ! Toujours bien placé pour récupérer les seconds ballons, il a souvent transpercé le milieu de terrain parisien grâce à ses remontées de balle rageuses. L’une d’elles a abouti sur une passe millimétrée pour Mariano (63e), les autres ont provoqué les cartons jaunes de Lo Celso, Verratti et Dani Alves, finalement exclu pour contestation. Son déchet un peu plus prononcé en fin de match n’a pas de quoi ternir sa prestation de haut vol.
  • Diakhaby (Monaco) : quel match de l'ancien Rennais face à Metz (3-1) ! Très disponible sur les passes en profondeur de Thomas Lemar, l'ailier a souvent pris les Grenats de vitesse. Jonathan Rivierez a subi ses assauts, Eiji Kawashima aussi... cela lui a valu une exclusion. Capable de déborder, de se démarquer et de centrer a maintes reprises (4), le joueur a souvent regretté le manque de présence au coeur de la surface. Malgré tout, s'il n'améliore pas ses statistiques, le joueur marque des points par rapport aux Carrillo, Baldé et autre Jovetic.
  • Fekir (Lyon) : on aurait pu penser que son but, somptueux et inscrit très tôt dans le match (2e), le mettrait dans les meilleures conditions pour survoler cette rencontre, mais le numéro 18 des Gones a finalement été plutôt discret. À l’exception de quelques coups de pied arrêtés bien frappés (26e, 35e, 39e), il n’a pas énormément pesé, mais il a conclu sa prestation avec une passe décisive pour Memphis (94e).
  • Payet (Marseille) : un but (sur pénalty) sur ses trois frappes au total sur la pelouse de Caen (0-2), ce qui porte son total à trois réalisations sur ses quatre derniers matchs de Ligue 1. Très actif, l’ancien Lillois s’est aussi fait remarquer pour sa propension à centrer énormément (11 fois, record du match).
  • Konaté (Amiens) : depuis l'explosion contre Sochaux (0-6 en Coupe de France), les Amiénois semblaient en perdition... Moussa Konaté est sorti de sa boîte pour offrir une victoire ô combien importante aux Picards devant Guingamp (3-1), trois jours après son égalisation devant Montpellier (1-1). Présent sur chacune des actions, l'international sénégalais n'a pas tremblé sur le penalty avant de donner un avantage définitif aux siens d'une jolie reprise.