L1

L'ASM battue sur le fil par l'OM (résumé et notes)

Commentaire(s)
Monaco avait pourtant profité de deux erreurs de Rami
Monaco avait pourtant profité de deux erreurs de Rami

Dans un match à rebondissements, l'Olympique de Marseille a arraché un succès précieux sur la pelouse de l'AS Monaco (2-3), dimanche soir, en clôture de la quatrième journée de Ligue 1. L'OM version Rudi Garcia a enfin battu un membre du top 4 français.

Ligue 1 - 4ème journée
AS Monaco - Olympique de Marseille : 2-3 (0-1)
Buts : Tielemans (48e), Falcao (53e) pour l'ASM; Mitroglou (45e), Thauvin (74e), Germain (90e) pour l'OM

Ce dimanche, à Louis-II, la rencontre entre l'AS Monaco et l'Olympique de Marseille, qui comptait pour la quatrième journée de Ligue 1, était le premier véritable choc de la saison. Sans aucune victoire au compteur contre l'ASM, le PSG et l'OL depuis son arrivée sur le banc marseillais, Rudi Garcia avait un objectif : battre son premier membre du top 4. Et l'ancien coach de l'AS Rome tient enfin ce qui sera peut-être un match déclic : un succès contre le club de la Principauté (2-3).

Organisés de manière très similaires, avec deux 4-4-2 en phases défensives, les deux formations se sont d'abord neutralisées pendant une bonne vingtaine de minutes. Puis Marseille a petit à petit pris l'ascendant, jusqu'à ce que Monaco n'existe plus. Kevin Strootman a eu beaucoup de marge de manoeuvre dans l'entrejeu et a avalé les espaces, tandis que Bouna Sarr a multiplié les centres de qualité dans son couloir droit, donnant raison à Rudi Garcia de l'avoir titularisé à la place de Florian Thauvin. Et c'est logiquement que, sur un centre parfait de Payet, Kostas Mitroglou a enfin réussi à tromper Benaglio, sur une tête imparable (45e).

L'attaquant grec a clairement été l'homme de la première période. Plus disponible que jamais - il a égalé en 38 minutes son record de ballons touchés sur un match depuis son arrivée - l'attaquant olympien n'a pas hésité à décrocher pour participer au jeu, jusqu'à, parfois, gêner Payet dans sa zone. Mais l'ancien buteur de Benfica a surtout fait preuve d'abnégation devant le but. Avant son ouverture du score, le joueur de 30 ans avait eu le temps de buter sur Benaglio à bout portant (7e) puis sur une volée du gauche compliquée (37e), avant de voir sa tête passer juste au-dessus du cadre (37e). En face, seul Barreca s'est mis en évidence sur le plan offensif, en offrant aux Monégasques leur seule situation du premier acte sur un exploit individuel.

Rami a plombé l'OM, le coaching de Garcia a tout changé

Si Monaco a - pour le moment - perdu en qualité par rapport aux saisons précédentes, le club du Rocher a le mérite d'être toujours aussi clinique. Alors quand Adil Rami, dans un confort total pour relancer, a raté son contrôle (ou sa passe ?), les locaux ont frappé. Radamel Falcao s'est d'abord présenté devant Yohann Pelé, a effacé le gardien marseillais, avant de buter sur un superbe tacle de... Rami. Mais Youri Tielemans a surgi, et l'ASM a puni (48e). Et comme si cela ne suffisait pas, le défenseur central champion du monde a, presque dans la foulée, raté son intervention - un tacle certes compliqué - sur un centre de Henrichs. Cette fois, El Tigre ne s'est pas manqué et a ajusté Pelé à bout portant pour permettre à son équipe de prendre l'avantage (53e).

Mais l'OM n'a pas qu'un champion du monde dans ses rangs. Et alors que Monaco avait clairement changé de comportement, et ce avant-même l'égalisation, Garcia a décidé de lancer Thauvin dans la bataille. Tout près de marquer dès son entrée sur un très bon centre d'Ocampos (64e), le gaucher a ensuite parfaitement combiné avec Sakai pour venir battre Benaglio d'une frappe parfaite (74e). Longtemps K.O, le club phocéen s'en est ainsi remis à l'un de ses hommes les plus décisifs. Un homme qui, sans être à 100% et sans démarrer tous les matchs, a déjà claqué trois buts en quatre journées. Puis, entré en jeu plus tard que son coéquipier, Valère Germain a totalement fait basculer le cours de cette rencontre, en reprenant de la tête un corner du gaucher (90e) pour assommer son ancien club. L'OM version Garcia a enfin gagné un match contre un club du top 4 français. Il regagne surtout la cinquième place ce dimanche, alors que Monaco traîne en deuxième partie de tableau...

LES NOTES

ASM : Benaglio (5) - Henrichs (5), Glik (4), Jemerson (5,5), Barecca (5) - Aït Bennasser (5,5), Aholou (5,5) - Grandsir (5), Tielemans (6), Lopes (5) - Falcao (cap.) (6)

OM : Pelé (5) - Sakai (6), Rami (2), Luiz Gustavo (6), Amavi (5) - Sanson (6), Strootman (5,5) - Sarr (6), Payet (cap.) (5,5), Ocampos (5) - Mitroglou (6).