L.Europa

Ce que Monaco peut espérer toucher avec la Ligue Europa...

Commentaire(s)

Alors que la 2ème journée de la Ligue Europa se joue ce jeudi soir, voici les sommes que peuvent espérer toucher les clubs engagés en fonction de leurs performances sur cette édition 2015-2016 de la C3...

Avec quatre écuries engagées, le football français peut raisonnablement espérer faire bonne figure sur cette édition 2015-2016 de la Ligue Europa, et les discours tenus par les entraîneurs des clubs en question tendent à le confirmer. Ils ont d'ailleurs bien raison de prendre cette compétition au sérieux, tant elle a à leur apporter. En émotion, diront certains, en expérience, pour d'autres. En termes de revenus financiers, surtout...

Contrairement à la Ligue des Champions, l'UEFA ne dévoile pas clairement, sur son site officiel, le montant des primes allouées aux clubs participant à l'Europa League. Mais si l'on se réfère à une indication donnée par l'organisateur des compétitions européennes, "la redistribution aux clubs participants [est] basée sur un ratio fixe de 3,3 pour 1 entre l'UEFA Champions League et l'UEFA Europa League" (contre un ratio de 4,30 pour 1 sur le cycle 2012-2015). 1,257 milliards d'euros ayant été accordés pour la C1, 381 millions l'ont été pour la C3. Reste à savoir comment ils seront redistribués...

Tout d'abord, une distinction doit être faite entre les parts de marché, qui sont rétribuées en fonction des droits TV négociés dans chaque pays, et les montants fixes. Ces derniers correspondent aux primes que toucheront les clubs participants en fonction de leurs performances sur l'édition en cours. Ainsi, la simple participation à la phase de poules rapporte 1,3 M€. Ensuite, chaque victoire est récompensée à hauteur de 200 000 €, contre 100 000 € pour un match nul.

En cas de qualification pour les seizièmes de finale (deux premiers de chaque groupe), la prime varie de 400 000 € (pour le second) à 600 000 € (pour le premier). Elle grimpe à 350 000 € pour une qualification en huitièmes, 450 000 € en quarts et 1 M€ pour un club atteignant le dernier carré. Le malheureux finaliste de l'épreuve se consolera quant à lui avec un dernier chèque de 2,5 M€, alors que le vainqueur empochera 5 M€. En cas de parcours sans faute, un club peut donc engranger, en tout, un peu moins de 10 M€ de montants fixes. Un joli pactole.