Euro U21

Ballo-Touré sur le banc, les Bleuets font le travail

Commentaire(s)
Contrat rempli pour les Bleuets après leur nul face à la Roumanie (0-0), ce lundi soir.
Contrat rempli pour les Bleuets après leur nul face à la Roumanie (0-0), ce lundi soir.

Ce lundi soir à Cesena, l'équipe de France Espoirs a assuré l'essentiel en tenant en échec la Roumanie (0-0), lors de la 3ème et dernière journée de la phase de groupes de l'Euro U21. Avec ce résultat, les Bleuets se qualifient pour les demi-finales de la compétition. Ils rencontreront l'Espagne, ce jeudi à Bologne.

Euro U21 2019 - 3ème journée (groupe C)
France U21 - Roumanie U21 : 0-0 (0-0)

Au coup d'envoi, la donne était simple pour les Bleuets : un match nul face à la Roumanie et les portes des demi-finales du tournoi ainsi que celles des Jeux Olympiques 2020 à Tokyo (Japon) s'ouvraient en grand. Malgré cette donnée, assortie d'un environnement hostile, acquis à la cause des Roumains, l'équipe de France ne temporisait pas et réalisait une entame de match très convaincante. Les protégés de Sylvain Ripoll déployaient un jeu collectif de belle qualité. Pendant dix grosses minutes. Ensuite, les Bleuets affichaient un déchet technique important et inhabituel. La Roumanie en profitait et se montrait menaçante. Sur une tête lobée de Dragos Nedelcu, Paul Bernardoni et ses coéquipiers flirtaient avec la correctionnelle (16ème). Moins de 120 secondes plus tard, le danger était toujours présent dans la surface française et poussait Kelvin Amian à s'interposer de manière très litigieuse devant Alexandru Cicaldau (18ème). L'arbitre central ne bronchait pas, fort heureusement. Le temps avançait et le match perdait en qualité et en intensité. La forte chaleur régnant sur l'Émilie-Romagne pouvait en partie expliquer ce premier acte globalement décevant.

Après la reprise, les Tricolores repartaient vers l'avant. Plus précis sur le plan technique et plus mordants que des Roumains visiblement émoussés, ils se distinguaient avec quelques séquences de jeu très intéressantes. Mais les Bleuets, plus fluides dans leurs transmissions, ne parvenaient pas à mettre à mal la belle organisation des visiteurs. Pire, comme lors du premier acte, ils concédaient les plus grosses occasions. Sur une merveille de transversale signée Ianis Hagi, George Puscas prenait Ibrahima Konaté de vitesse puis se présentait au duel devant Paul Bernardoni. Le portier des Girondins de Bordeaux répondait alors présent et se montrait décisif en taclant proprement le ballon, profitant d'un contrôle trop long de l'attaquant de Palerme (68ème). À peine dix minutes plus tard, la France tremblait à nouveau sur une déviation de la tête de Rus, détournée ensuite par Lucas Tousart, tout proche de marquer accidentellement dans son propre but (78ème). Ces deux alertes passées, les Bleuets réussissaient à tenir bon pour obtenir, au terme d'un match décevant mais globalement maîtrisé, une place en demi-finale face à l'Espagne et un ticket pour le Japon et les Jeux Olympiques 2020 de Tokyo.

LES NOTES DES BLEUETS

Bernardoni (6,5) - Amian (6), Konaté (6), Upamecano (6), M.Sarr (6,5) - Ntcham (6), Tousart (Cap.) (6,5), Guendouzi (6,5) - Ikoné (5,5) puis Reine-Adélaïde (non noté), Mateta (5), M.Thuram (6) puis Del Castillo (non noté).