EAG

Les Monégasques avantagés par l'arbitrage selon Gourvennec

Commentaire(s)
Gourvennec estime que Glik aurait dû voir rouge.
Gourvennec estime que Glik aurait dû voir rouge.

Alors qu'ils pensaient tenir leur 6e victoire en Ligue 1 cette saison, les Guingampais ont été rejoints au score par Monaco en toute fin de match (1-1) lors de la 31e journée. Bien que les remords soient grands, Jocelyn Gourvennec concède que ce score de parité est logique : "C'est bien sûr difficile à accepter de perdre, comme cela, deux points sur le fil. Après je considère que sur la physionomie du match, Monaco mérite le point du match nul, ils ont fait un très bon match", a-t-il indiqué. "En première mi-temps, nous les avons beaucoup gênés en les pressant bien, en allant les chercher assez haut. En seconde période, cela a été un peu plus difficile car ils ont eu plus de maîtrise et ils ont mieux réussi à travailler sur la largeur."

Malgré une logique respectée selon lui, l'entraîneur guingampais s'est estimé lésé par l'arbitrage : "Il y a deux facteurs qui expliquent cette égalisation, le premier c'est que nous n'avons pas tenu la distance dans le temps et le second c'est que je trouve que les Monégasques ont bénéficié d'un arbitrage complaisant, je ne comprends pas que leur capitaine (Glik) finisse le match", a lâché Gourvennec, avant de continuer : "On ne peut compter que sur nous-mêmes, c'est à nous d'aller chercher les points, personne ne nous les donnera. Je le rappelle, nous avons été enterrés par beaucoup de monde, mais nous sommes toujours là."

Commentaire(s)