Gelson Martins : l'homme clé de la renaissance depuis le retour de Jardim

Commentaire(s)

Arrivé sur la pointe des pieds cet hiver alors que l’ASM était mal en point, Gelson Martins a déjà pulvérisé les records en Ligue 1 et impressionné tous les observateurs. Auteur de 3 buts en 7 rencontres de championnat, il bénéficie à plein du retour de Leonardo Jardim sur le Rocher.

Chez les bookmakers, les cotes de l’ASM ont drastiquement chuté depuis l’arrivée de Martins et son implication dans le jeu monégasque y est pour beaucoup. Si vous avez envie de gagner un peu d’argent, n'hésitez pas à miser sur une victoire du club de la Principauté en L1. Avec PMU par exemple, si jamais vous perdez, on vous remboursera votre mise jusqu’à 100€ grâce au code promo (cliquez ici pour en savoir plus).

Enfance de Gelson Martins et formation au Sporting Portugal

Cap-Verdien d’origine, Gelson Martins arrive très jeune au Portugal. Il joue pendant 2 ans au Futebol Benfica avant de rejoindre le Sporting en 2010. Il effectuera ses classes pendant 4 ans et signera son premier contrat professionnel en 2014. Le Sporting assure ses arrières en ajoutant une clause libératoire s’élevant à 45 millions d’euros.

Dans la foulée, il fait ses débuts dans l’équipe réserve du Sporting et inscrit son premier but professionnel en décembre 2014, face à Vitoria. Parallèlement, il gravit les échelons de la sélection nationale : entre 2012 et 2015, il joue successivement en U18, U19 et U20.

À cette époque, aussi bien en club que dans les équipes de jeunes, Gelson Martins est souvent aligné au poste de latéral. C’est une position qu’il n’affectionne pas forcément, mais qui aura un impact sur son rendement défensif lorsqu’il sera plus tard replacé sur l'aile .

Promotion en équipe première sous les ordres de Jorge Jesus

Il intègre l’équipe première du Sporting à l’été 2015, sous les ordres de Jorge Jesus. Le 14 août, Gelson Martins fait sa première apparition Primera Liga face à Tondela. Pour sa première saison en Liga NOS, il jouera 29 matchs. Il prend aussi part à la campagne de Ligue des Champions, à l’issue de laquelle le club sera reversé en Ligue Europe. Cette année-là, il honore sa première cape en équipe nationale espoir.

Désormais solidement installé dans le onze titulaire de Jorge Jesus, il fait une saison 2016-2017 pleine avec 32 matchs de championnat pour 6 buts inscrits. Il joue aussi 6 matchs de C1. Au mois de septembre 2016, il est appelé pour la 1re fois par Fernando Santos en équipe du Portugal.

En 2017-2018, il apparaît 31 fois sous le maillot lisboète en championnat, pour 8 buts inscrits, son meilleur total en Liga NOS. Sur la scène européenne, il participe aussi à la Champions League. Reversé en C3 à l’issue de la phase de poules, le Sporting sera éliminé en quart de finale par l’Atletico Madrid, futur vainqueur de la compétition.

Son aventure avec le Sporting prend fin de manière tragique. Après l’élimination de la C3 et un communiqué brûlant du président De Carvalho s’en prenant aux joueurs, le club s’incline en championnat face au Maritimo et manque la qualification pour la C1.

Dans la foulée, une cinquantaine d’individus cagoulés font irruption au centre d’entraînement et s’en prennent aux membres de l’équipe et du staff. Gelson Martins résilie donc son contrat, en compagnie des joueurs les plus importants de l’équipe comme Rui Patricio ou William Carvalho.

Atletico Madrid : Martins se heurte aux exigences de Diego Simeone

Parti libre du Sporting, Gelson Martins signe à l’Atletico Madrid à l’été 2018. Sous les ordres de Diego Simeone, il va rapidement déchanter. Son intégration ne se passe pas comme prévu. Il doit se contenter de bouts de match. Pas assez pour un joueur ambitieux comme lui.

Comme l’a relevé une analyse tactique, le problème n’était pas tant la qualité du joueur qu’une difficulté à s’insérer dans un dispositif tactique qui ne lui permet pas de se mettre en valeur. À son arrivée, l’Atletico est en pleine transformation. Alors que son jeu était jusque-là basé sur la contre-attaque, Simeone tente de lui donner plus de corps en améliorant la possession de balle. Martins offre moins de garanties dans cette nouvelle configuration, étant moins à l'aise dans le jeu de passe que dans les courses vers le but.

Deuxième problème : il ne donne sa pleine mesure que sur l’aile droite. Or, Simeone utilise ses ailiers pour jouer en faux pied. Le « Cholo » n'hésite pas à confier le côté droit de l’attaque à des gauchers comme Thomas Lemar, qui est pourtant bien moins en jambe que lui. Dans ces conditions, difficile d’espérer quoi que ce soit. À la décharge du Portugais, nombreux sont les joueurs qui ont dû cirer le banc avant de jouer les premiers rôles avec Simeone : Antoine Griezmann, Diego Costa, mais aussi Jan Oblak.

La transformation de Gelson Martins à l’AS Monaco sous les ordres de Leonardo Jardim

Lorsque Jardim fait son retour sur le Rocher, l’équipe de Monaco manque à la fois d’un milieu consistant, mais aussi d’ailiers rapides sachant porter le danger rapidement sur le but adverse. Gelson Martins, que Jardim avait déjà vu jouer au Sporting, est donc prêté par l’Atletico dans cette optique. C’est un joueur plein de talent, en manque de temps de jeu et qui a besoin de s’aguerrir.

Au-delà de sa vitesse, de sa qualité de drible et de son sens du but, il apporte aussi une certaine dose d’expérience à un effectif qui en manquait cruellement. Malgré ses 23 ans, il totalise déjà 28 matchs européens, ainsi que 21 sélections en équipe du Portugal.

À la différence de Simeone, Jardim lui fait directement confiance. Son intégration est facilitée grâce aux nombreux Portugais de l’effectif comme Adrian Silva ou Rony Lopez. Pour son premier match de Ligue 1, le 2 février face à Toulouse, il offre l’ouverture du score à Golovine avant d’offrir le but de la victoire à Fabregas.

Huit jours plus tard, il ouvre son compteur face à Montpellier. Après avoir guidé son équipe vers la victoire face à l’OL, il est déjà considéré comme l’homme providentiel de l’ASM. Il faut dire qu’entre la défaite face à Metz en Coupe de France qui a scellé le sort de Thierry Henry et le succès face à Lyon, il y a un monde. Un monde dans lequel Gelson Martins a une place prépondérante. Espérons pour le club et pour lui qu’il continue ainsi à porter Monaco vers le haut.

Commentaire(s)